2017 – Concert Breedijk/Landy

Samedi 26 août 2017 à 20h30 à l’Eglise de Pranles

Participation : 15 €

Nanja BREEDIJK, harpe

Sophie LANDY, soprano

Programme :

100 ans de Romances en Europe

Pierre-Ignace Begrez                  – Le don de plaire
Hyacinthe Jadin                              – Romance à la lune
Pierre Dalvimare                           – Deux airs Écossais : Bid me not farewell,
While hopeless (instrumental)
A.Gauraudé                                      – Elle
Sophie Gail                                       – Bolleros
Lemière de Corvey                       – Suite de la Mère Coupable, 4 romances par lettres : 1ère lettre : Rosine à Cherubin, 2ème lettre : Chérubin à Rosine, 3ème lettre : Rosine à Chérubin, 4ème lettre : Chérubin mourant à Rosine
Pierre Dalvimare                             – Romance (instrumental)
W.A.Mozart                                        – Komm liebe Zither
Pierre Cardon                                   – Ah ! Vous dirai-je maman, avec variations (instrumental)
W.A.Mozart                                       – An Chloë
John Parry                                         – Andante (instrumental)
Claude Debussy                             – Romance
– Beau Soir
Eva Dell’Acqua                                – Villanelle

La « romance » désigne un air sur lequel on chante un petit poème de même nom, divisé en couplets, prolongement des bluettes, brunettes et bergerettes en vogue sous Louis XV. Elle se développe à partir de 1750 jusqu’à 1870 environ où elle fait place d’une part à la mélodie plus savante et d’autre part aux chansons des guinguettes plus populaires. D’inspiration généralement sentimentale, elle se fait historique et patriotique après la Révolution. Les instruments qui accompagnent la voix soliste sont le pianoforte et la harpe.

Vous entendrez d’abord un choix d’œuvres de compositeurs nés dans les années 1770/1780. Ils étaient soit chanteurs dont la renommée dépassait les frontières (Begrez et Sophie Gail font carrière en Angleterre ou en Allemagne) ou attachés à la chapelle Royale comme Garaudé, soit compositeurs qui s’illustrent jusque dans l’opéra (les mêmes Sophie Gail et Garaudé), soit professeur de harpe de la reine Hortense ou de sa mère Joséphine comme Dalvimare. Le précoce Jadin, emporté à 24 ans par la tuberculose, joue dès l’âge de 13 ans ses propres concertos pour pianoforte au Concert Spirituel.

Lemière de Corvey, lui, mène une double carrière de militaire et de compositeur, ce qui n’était pas rare à l’époque où la musique avait toute sa place lors des bivouacs militaires. A côte d’œuvres patriotiques, on trouve ce cycle de romances sur le Sujet de la Mère Coupable qui n’est autre que le dernier opus de la trilogie de Beaumarchais. Vous y apprendrez la nature véritable de la relation entre Chérubin avec la Comtesse, dont Mozart a su si bien peindre l’ambigüité dans le Nozze di Figaro.

De Mozart ensuite, vous entendrez deux Lieder dont le premier, strophique, comporte un accompagnement de mandoline que la harpe remplace à merveille. Il composa Ah vous dirais-je Maman avec plusieurs variations, mais ce soir ce sont celles de Pierre Cardon que vous entendrez.

Pour clore ce programme, nous avons choisi deux chansons de jeunesse que Debussy composa avant l’âge de 20 ans. Leur simplicité apparente, les atmosphères nostalgique de Romance ou contemplative de Beau Soir s’apparentent bien à la romance mais l’harmonie nous mène doucement vers l’impressionnisme. Quant à la célèbre Villanelle d’Eva dell’Aqua, cantatrice et compositrice d’opéras et de musique de chambre, elle a de nombreuses ressemblances avec la romance : une villanelle (de villano = paysan en italien) étant une petite chanson pastorale, divisée elle aussi en couplet, mais comportant des refrains. Originellement écrite avec accompagnement orchestral, elle offrait à la voix de soprano colorature d’Eva l’occasion de briller, ce que les ténors de l’âge d’or de la romance n’omettaient pas non plus de faire comme vous l’aurez entendu auparavant dans les cadences très écrites de Elle de Garaudé.

Les interprètes :

Nanja BREEDIJK s’active dans tous les champs de la harpe ancienne, de la harpe renaissance à la harpe à pédales.

Elle joue depuis un bon nombre d’années dans plusieurs formations de musique ancienne (Les Arts Florissants, Le Poème Harmonique, La Main Harmonique) et elle participe régulièrement à des productions d’opéra dont: L’Incoronazione di Poppea et Il ritorno d’Ulysse de C.Monteverdi, L’Egisto de Cavalli et en mars 2017 une tournée internationale avec l’Orféo de Monteverdi avec l’ensemble Les Arts Florissants.

Elle enseigne les harpes anciennes au CRR de Versailles, ainsi que la basse continue au CNSM de Paris.

Elle a enregistré des nombreux CD : notamment avec les ensembles Les Arts Florissants (Les madrigaux de Monteverdi), Le Poème Harmonique, Akadêmia, À Deux Violes Esgales et avec le haute-contre Philippe Jaroussky. Pour le Musée de la Musique à Paris, enregistrement sur harpe à simple mouvement Hochbrücker de 1726 dans la Collection Cité de la Musique.

La dernière CD en date avec l’ensemble La Gioannina s’appele « E che vuoi più ? » avec des musiques inédites du compositeur Orazio Michi Dell’Arpa.

www.nanja.breedijk.net

Nanja BREEDIJK is active in all domains pertaining to ancient harp and renaissance pedal harp.

She has been playing for a number of years with ancient music several ensembles (Les Arts Florissants, Le Poème Harmonique, La Main Harmonique) and she participates regularly in opera productions like : L’Incoronazione di Poppea and Il ritorno d’Ulysse of Monteverdin l’Egisto de Cavalli and in March 2017 in an international tour with Orfeo of Monteverdi with the ensemble Les Arts Florissants.

She teaches ancient harps at the CRR in Versailles as well as basso continuo at the CNSM in Paris.

She has recorded numerous CD’s in particular with the ensembles Les Arts Florissants (les madrigaux de Monteverdi), Le poème harmonique, Akadêmia, A deux violes Esgales, and with the counter tenor Philippe Jaroussky. She recorded on simple harp the Hochbrucker movement from 1726 in the Collection Cité de la musique for the Museum of musique in Paris.

Her last recording is with the ensemble La Gioannina entitled E che vuoi piu ? With unpublished musics from the composer Orazio Michi Dell’Arpa.

www.nanja.breedijk.net

Sophie LANDY, Prix de la mélodie contemporaine au Concours Européen de Mâcon, diplômée en musique ancienne au CNR de Paris, Sophie  chante notamment avec Sagittarius (M. Laplénie) qui la conduit jusqu’en Chine, le Concert Spirituel (H. Niquet), Musicatreize (R. Hayrabedian) ou l’ensemble baroque de Nice (G. Bezzina) : rôle-titre de la Giuditta de Scarlatti salué par Diapason, Classica et Opéra magazine. Sur scène elle chante Blondchen dans l’Enlèvement au Sérail, Ellen dans Lakmé, Pamina dans la Flûte Enchantée. Elle rencontre Nanja au CNR de Paris et depuis elles se produisent dans de nombreux programmes, que ce soit autour de la naissance de l’opéra en Italie à la harpe triple, des airs de Cour français ou des romances sur sa harpe Nadermann… Elle enseigne au conservatoire de Palaiseau, à la Sorbonne, en master classes de musique ancienne et stages.

Sophie Landy is a graduate in ancient music from the CNR in Paris and won the European competitive examination award in Mâcon. Her singing with Sagittarius (M. Laplénie) took her all the way to China as well as le Concert Spirituel (H. Niquet), Musicatreize (R. Hayrabedian) or l’ensemble baroque de Nice (G. Bezzina) : main rôle in la Giuditta de Scarlatti recognized by Diapason, Classica and Opéra magazines.

On stage, she sings Blondchen in l’Enlèvement au Sérail, Ellen in Lakmé, Pamina in la Flûte Enchantée.

She met Nanja at the CNR in Paris and since then, they have participated in numerous programs around the birth of opera with the triple harp, French court melodies or romances on her Nadermann harp…

She teaches master classes and workshops in ancient music at the Palaiseau conservatory and at the Sorbonne.